#afrique Instagram Photos & Videos

afrique - 686058 posts

Latest Instagram Posts

  • mpagm2014 - MPAGM @mpagm2014 1 hour ago
  • #Unesco : Le #Gabon préside le groupe Afrique

Griffin Ondo Nzuey
Après le #Mali l’an dernier, le Gabon, représenté par Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo, assurera en 2019 la présidence du #Groupe #Afrique de l’#OrganisationdesNationsunies pour l’#éducation, la #science et la #culture (Unesco). #Passationdescharges entre Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo et Oumar Keita, le 31 janvier 2019 à Paris. © D.R.
Le Malien Oumar Keita a cédé, le 31 janvier dernier, sa place à Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo. Ambassadeur et déléguée permanente de son pays auprès de l’organisation onusienne, la #Gabonaise assurera désormais la présidence du #GroupeAfrique de l’Unesco. Son mandat durera un an, comme pour son #prédécesseur.

Des membres de la #délégationgabonaise à l’Unesco. © D.R.
S’il convient de rappeler que la présidence est tournante entre les cinq sous-régions du continent, le choix du Gabon n’est pas anodin. Le pays a assuré en 2015, la présidence du sous-groupe Afrique centrale. Au bout de son mandat d’un an, les ambassadeurs de la sous-région avaient décidé de le prolonger d’une année de plus, soit jusqu’en fin 2016. «Le sous-groupe, sous la présidence de notre pays, a pris plusieurs initiatives afin d’optimiser et de rendre plus visible son #travail, non seulement au sein du Groupe Afrique, mais aussi de l’organisation toute entière», revendique la délégation gabonaise, qui cite parmi ses réalisations, l’élaboration d’un règlement intérieur «afin de le doter d’un cadre formel et officiel définissant et fixant les règles d’organisation et les modalités de son travail, ainsi que les droits et les obligations de ses membres». Parvenue à la tête du Groupe Afrique, Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo estime que l’attribution de ce poste au Gabon est «une marque de confiance à l’endroit de [son] pays». Elle a assuré ses pairs ambassadeurs de ce qu’elle saura être à la hauteur de leurs attentes, notamment en mettant la priorité sur l’intérêt du continent au sein de l’Organisation. Dès le mois de mars, la nouvelle présidente compte d’ailleurs défendre la vision de l’Afrique lors de la Conférence mondiale sur l’intellige #unesco : Le #gabon préside le groupe Afrique Griffin Ondo Nzuey Après le #mali l’an dernier, le Gabon, représenté par Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo, assurera en 2019 la présidence du #groupe #afrique de l’#organisationdesnationsunies pour l’#éducation, la #science et la #culture (Unesco). #passationdescharges entre Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo et Oumar Keita, le 31 janvier 2019 à Paris. © D.R. Le Malien Oumar Keita a cédé, le 31 janvier dernier, sa place à Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo. Ambassadeur et déléguée permanente de son pays auprès de l’organisation onusienne, la #gabonaise assurera désormais la présidence du #groupeafrique de l’Unesco. Son mandat durera un an, comme pour son #prédécesseur. Des membres de la #délégationgabonaise à l’Unesco. © D.R. S’il convient de rappeler que la présidence est tournante entre les cinq sous-régions du continent, le choix du Gabon n’est pas anodin. Le pays a assuré en 2015, la présidence du sous-groupe Afrique centrale. Au bout de son mandat d’un an, les ambassadeurs de la sous-région avaient décidé de le prolonger d’une année de plus, soit jusqu’en fin 2016. «Le sous-groupe, sous la présidence de notre pays, a pris plusieurs initiatives afin d’optimiser et de rendre plus visible son #travail, non seulement au sein du Groupe Afrique, mais aussi de l’organisation toute entière», revendique la délégation gabonaise, qui cite parmi ses réalisations, l’élaboration d’un règlement intérieur «afin de le doter d’un cadre formel et officiel définissant et fixant les règles d’organisation et les modalités de son travail, ainsi que les droits et les obligations de ses membres». Parvenue à la tête du Groupe Afrique, Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo estime que l’attribution de ce poste au Gabon est «une marque de confiance à l’endroit de [son] pays». Elle a assuré ses pairs ambassadeurs de ce qu’elle saura être à la hauteur de leurs attentes, notamment en mettant la priorité sur l’intérêt du continent au sein de l’Organisation. Dès le mois de mars, la nouvelle présidente compte d’ailleurs défendre la vision de l’Afrique lors de la Conférence mondiale sur l’intellige
  • #unesco : Le #gabon préside le groupe Afrique Griffin Ondo Nzuey Après le #mali l’an dernier, le Gabon, représenté par Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo, assurera en 2019 la présidence du #groupe #afrique de l’#organisationdesnationsunies pour l’#éducation, la #science et la #culture (Unesco). #passationdescharges entre Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo et Oumar Keita, le 31 janvier 2019 à Paris. © D.R. Le Malien Oumar Keita a cédé, le 31 janvier dernier, sa place à Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo. Ambassadeur et déléguée permanente de son pays auprès de l’organisation onusienne, la #gabonaise assurera désormais la présidence du #groupeafrique de l’Unesco. Son mandat durera un an, comme pour son #prédécesseur. Des membres de la #délégationgabonaise à l’Unesco. © D.R. S’il convient de rappeler que la présidence est tournante entre les cinq sous-régions du continent, le choix du Gabon n’est pas anodin. Le pays a assuré en 2015, la présidence du sous-groupe Afrique centrale. Au bout de son mandat d’un an, les ambassadeurs de la sous-région avaient décidé de le prolonger d’une année de plus, soit jusqu’en fin 2016. «Le sous-groupe, sous la présidence de notre pays, a pris plusieurs initiatives afin d’optimiser et de rendre plus visible son #travail, non seulement au sein du Groupe Afrique, mais aussi de l’organisation toute entière», revendique la délégation gabonaise, qui cite parmi ses réalisations, l’élaboration d’un règlement intérieur «afin de le doter d’un cadre formel et officiel définissant et fixant les règles d’organisation et les modalités de son travail, ainsi que les droits et les obligations de ses membres». Parvenue à la tête du Groupe Afrique, Rachel Annick Ogoula Akiko épouse Obiang Meyo estime que l’attribution de ce poste au Gabon est «une marque de confiance à l’endroit de [son] pays». Elle a assuré ses pairs ambassadeurs de ce qu’elle saura être à la hauteur de leurs attentes, notamment en mettant la priorité sur l’intérêt du continent au sein de l’Organisation. Dès le mois de mars, la nouvelle présidente compte d’ailleurs défendre la vision de l’Afrique lors de la Conférence mondiale sur l’intellige
  • 3 0
  • ttgcreative - TTG Creative @ttgcreative 4 hours ago
  • Photographing Big Cats is tough. They know you are coming before you see them, will hide for hours in the bush and are challenging to track. While in Kenya on a safari drive with @ivoryella we got wind there was a large male leopard near by. The unfortunate part of radio communication on safari drives, is that it sets off a fury of all the other safari vehicles now on the hunt for the leopard. We arrived at the leopard’s location and there were 12 other safari vehicles jockeying for position to see the cat. 
This stressed the leopard out, made it uncomfortable and as a result it moved into the bushes to hide. We were lucky enough to have a vantage point about to see the leopard disguised in the yellow and green African brush about 80ft away. 
We didn’t know how long it might take the leopard to walk into a clear line of view out of the shrubs. So we sat. And waited. 25 minutes I shared through my lens waiting for the moment to happen. My focal length was set. Shutter speed set. I got my camera settings dialed in to exposure for the grass area where I thought the leopard might walk. No guarantees, just educated guesses. 
Then it happened. The leopard walked exactly where we predicated - through an open grass patch about 20 feet long. The moment lasted for roughly 10 seconds, then he was gone. Back into the bush. A moment I won’t ever forget. 
Shot on @canonusa Mark IV with Canon 200-400mm 1.4ex lens. #kenya Photographing Big Cats is tough. They know you are coming before you see them, will hide for hours in the bush and are challenging to track. While in Kenya on a safari drive with @ivoryella we got wind there was a large male leopard near by. The unfortunate part of radio communication on safari drives, is that it sets off a fury of all the other safari vehicles now on the hunt for the leopard. We arrived at the leopard’s location and there were 12 other safari vehicles jockeying for position to see the cat. This stressed the leopard out, made it uncomfortable and as a result it moved into the bushes to hide. We were lucky enough to have a vantage point about to see the leopard disguised in the yellow and green African brush about 80ft away. We didn’t know how long it might take the leopard to walk into a clear line of view out of the shrubs. So we sat. And waited. 25 minutes I shared through my lens waiting for the moment to happen. My focal length was set. Shutter speed set. I got my camera settings dialed in to exposure for the grass area where I thought the leopard might walk. No guarantees, just educated guesses. Then it happened. The leopard walked exactly where we predicated - through an open grass patch about 20 feet long. The moment lasted for roughly 10 seconds, then he was gone. Back into the bush. A moment I won’t ever forget. Shot on @canonusa Mark IV with Canon 200-400mm 1.4ex lens. #kenya
  • Photographing Big Cats is tough. They know you are coming before you see them, will hide for hours in the bush and are challenging to track. While in Kenya on a safari drive with @ivoryella we got wind there was a large male leopard near by. The unfortunate part of radio communication on safari drives, is that it sets off a fury of all the other safari vehicles now on the hunt for the leopard. We arrived at the leopard’s location and there were 12 other safari vehicles jockeying for position to see the cat. This stressed the leopard out, made it uncomfortable and as a result it moved into the bushes to hide. We were lucky enough to have a vantage point about to see the leopard disguised in the yellow and green African brush about 80ft away. We didn’t know how long it might take the leopard to walk into a clear line of view out of the shrubs. So we sat. And waited. 25 minutes I shared through my lens waiting for the moment to happen. My focal length was set. Shutter speed set. I got my camera settings dialed in to exposure for the grass area where I thought the leopard might walk. No guarantees, just educated guesses. Then it happened. The leopard walked exactly where we predicated - through an open grass patch about 20 feet long. The moment lasted for roughly 10 seconds, then he was gone. Back into the bush. A moment I won’t ever forget. Shot on @canonusa Mark IV with Canon 200-400mm 1.4ex lens. #kenya
  • 53 4